Consortiums Erasmus +

A l’occasion du lancement de la nouvelle phase 2021-2027 du programme ERASMUS+, la région académique a initié un nouveau mode de conduite et d’administration des projets Erasmus+ des écoles et établissements, piloté par la DRAREIC en association avec le GIP FIPAG (Groupement d’intérêt Public Formation et Insertion Professionnelles de l’Académie de Grenoble)

Dans ce nouveau cadre européen, qui coïncide avec la mutualisation des ressources de la région académique, la DRAREIC et le GIP FIPAG s’associent pour assurer la mise en œuvre et le suivi pédagogique, administratif et financier, des mobilités européennes des écoles et établissements qui souhaitent déléguer cette mission à la région académique.

En partenariat avec le GIP FIPAG, la DRAREIC propose de soutenir des projets de mobilité à des fins de formation des apprenants et des personnels sur tout le territoire de la région académique pour toute la durée du programme.

Cette année, la DRAREIC a obtenu une enveloppe de 3,4 millions d’euros pour financer les projets de mobilité inclus dans ses deux consortiums de la région académique (secteur de l’enseignement et formation professionnels et secteur de l’enseignement scolaire).

Les consortiums de la région académique visent à promouvoir l’équité et l’inclusion par l’accès de tous au projet de mobilité, particulièrement sur les zones enclavées de la ruralité et les établissements en REP. Ils encouragent aussi le développement des compétences numériques et des compétences sociales et civiques : EDD, valeurs européennes, lutte contre les discriminations. Ils sont ainsi un levier pour conforter l’action du MENJS en faveur de la participation active et de la formation des élèves et des jeunes en tant que citoyens ou futurs citoyens, pendant la période de la PFUE. 

Dans le secteur de l’enseignement et la formation professionnels, cette année, 700 apprenants bénéficieront d’une PFMP en Europe. A cela se rajoutent 500 mobilités prévues dans le cadre de VALLEE 7.  400 adultes partiront également se former à l’étranger. Parmi eux,165 enseignants-stagiaires effectueront une mobilité de 10 jours d’observation des pratiques et des systèmes dans des établissements partenaires.

Dans le secteur de l’enseignement scolaire, 930 élèves participeront à des projets de mobilité de groupes vers des établissements scolaires partenaires. 580 adultes partiront se former, dans le cadre notamment des six projets de mobilité coordonnés par la DRAREIC, qui flèchent des axes de formation précis : le renforcement de la formation en langue (avec un effet levier sur les enseignements plurilingues), la formation des cadres (innovation) et l’éducation au développement durable : ELV, ETLV+, IMMERSION, MEDDIS et Forca+.

La situation sanitaire actuelle ne devrait pas freiner la mobilité des participants, étant donné qu’à ce jour, les échanges de classes, voyages collectifs et mobilités individuelles d’élèves et personnels sont autorisés dans le respect des consignes sanitaires propres à chaque pays.

En plus de faciliter l’accès à la mobilité sur le plan opérationnel, les consortiums permettent aux écoles et établissements de mutualiser leurs forces, expériences et compétences, et répondre ainsi aux différents enjeux européens. L’accès à des ressources communes aide à pérenniser les initiatives locales par une transmission facilitée des compétences.

Les consortiums sont également un outil de pilotage d’une stratégie territoriale ciblée, ancrée sur notre territoire au plus près des écoles et établissements. Les projets de mobilité qui s’y déploient agissent sur la résolution des enjeux de réduction des inégalités de destin, d’apaisement du climat scolaire, et de développement d’un modèle collaboratif.

Présentation détaillée

* GIP FIPAG  : Groupement d'Intérêt Public Formation et Insertion Professionnelle de l'Académie de Grenoble

PROJET VALLEE 7

Le nouveau projet de consortium académique Erasmus+ de formation professionnelle VALLEE 7 a été lancé officiellement en octobre 2020 afin de faciliter l’accès aux mobilités européennes pour les lycées professionnels du territoire.
Depuis 2012, la dynamique du projet VALLEE (Valoriser l’Autonomie les Langues, Localement et dans l’Espace Européen) permet aux lycées engagés d’accroître leur ouverture internationale et de proposer aux lycéens l’ expérience d’une période de formation en milieu professionnel de quatre semaine dans une entreprise européenne (à ce jour plus de 1700 mobilités ont été réalisées).
Les destinations de ces stages sont très diverses et correspondent aux partenariats qui ont été établis par les lycées ou l’académie lors de projets européens antérieurs.

Pour les lycéens, c’est l’occasion de confronter les compétences professionnelles qu’ils ont acquises durant leurs années de formation et leur capacité d’adaptation à une séparation du milieu familial, scolaire et professionnel. L’immersion dans un pays européen et dans une langue étrangère est souvent une première sortie de leur environnement familier.
Cette première expérience en Europe est valorisée sur le diplôme du baccalauréat professionnel grâce à l'option facultative de mobilité :

L’Europe décerne également aux jeunes ayant effectué une mobilité , l’Europass-Mobilité (document européen qui atteste de la mobilité en Europe) qu’ils pourront ajouter également à leur CV au moment de chercher un emploi.
Le projet, porté financièrement par le GIP FIPAG est piloté par la DRAREIC . VALLEE 7 est doté d’un budget de 829.550 €.
Il permettra la réalisation de 687 mobilités .
Le projet est mis en oeuvre du 1er septembre 2020 au 31 août 2022.

Les lycées qui participent à VALLEE 7 sont les suivants : Lycée Montgolfier, Annonay - Lycée Marc Seguin, Annonay - Lycée Boissy d'Anglas, Annonay- Lycée Marcel Gimond, Aubenas - Lycée Algoud-Laffemas, Valence - Lycée Amblard, Valence - Lycée Armorin, Crest - Lycée hôteler de l'Hermitage, Tain-L'Hermitage - Lycée Victor Hugo, Valence - Lycée Les Catalins, Montélimar - Lycée Hôtelier Largentière - Lycée Gambetta, Bourgoin-Jallieu - Lycée Argouges, Grenoble - Lycée Louise Michel, Grenoble - Lycée Les Charmilles, Grenoble - Lycée Hector Berlioz, La Cote St André - Lycée du Grésivaudan, Meylan - Lycée Léonard de Vinci, Villefontaine - Lycée Les Portes de l’Oisans, Vizille - Lycée Phillibert Delorme, L'Isle d'Abeau - Lycée Gorges de Voiron, Voiron - Lycée Le Grand Arc , Albertville - Lycée La Cardinière, Chambéry - Lycée Sainte-Geneviève, Chambéry - Lycée Monge, Chambéry - Lycée hôtelier de Challes-les-Eaux, Challes-les-Eaux - Lycée Sainte Anne, La Motte Servolex - Lycée Le Nivolet , La Ravoire - Lycée Ambroise Croizat, Moutiers - Lycée Général Férié, St Michel de Maurienne - Lycée René Perrin, Ugine - Lycée Sommeiller, Annecy - Lycée les Cordeliers, Cluses - Lycée Les Carillons, Cran Gevrier - Lycée Guillaume Fichet, Bonneville - Lycée Frison Roche, Chamonix - Lycée Gordini, Seynod - Lycée Jean Monnet, Annemasse - Lyceé Saint-Louis, Cluses - Lycée Saint-Vincent, Collonges-sous-Salève

VALLEE : un concept de projet innovant

Né de l'idée d'engager ensemble dans la même dynamique de développement de la mobilité européenne plusieurs établissements de l'académie, le premier consortium VALLEE (Valoriser l'Autonomie, les compétences Linguistiques et professionnelles, Localement et dans l'Espace Européen) a vu le jour en 2012. Son concept innovant a depuis fait ses preuves et porter ses fruits.

Véritable tremplin pour encourager la mobilité en Europe des jeunes en formation professionnelle de l'académie, il a permis à ce jour à plus de 1700 jeunes de réaliser leur période de formation en milieu professionnel dans une entreprise européenne. Cette mobilité facilite leur poursuite d'études et leur employabilité futures.

MEDDIS : Mobilité EDD Innovation Santé

Les Nations Unies et des représentants de la société civile se sont réunis en septembre 2015, dans le cadre de la 70ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies et ont adopté les 17 Objectifs de développement durable (ODD). Ces objectifs forment un programme de développement durable, universel, conçu avec la participation active de l’UNESCO.

Parmi les 17 objectifs, deux sont prépondérants dans notre projet : l’ODD3 « Donner les moyens de vivre une vie saine et promouvoir le bien-être de tous à tous les âges est essentiel pour le développement durable » et l'ODD4 : « L’éducation est la clé qui permettra d’atteindre de nombreux autres objectifs de développement durable. » D'autre part, l’impact de la dégradation de l'environnement sur la santé humaine est une préoccupation majeure de santé publique et un thème d’écologie central.

En Europe des programmes de santé et environnement se sont mis en place dans les territoires. L’Education nationale française a créé des groupes pluripartites académiques "santé - environnement "(GASE). La démarche "Education au Développement Durable" dans les établissements amène les enseignants, à travers leurs programmes, à aborder l’éducation à la santé, à différentes échelles géographiques et politiques, selon différentes problématiques, comme par exemple santé et qualité de l'air, santé et pesticides ou encore santé et biodiversité.

Le projet MEDDIS a pour mission de répondre aux besoins d'apporter des connaissances scientifiques (disciplinaires et autres) mais aussi et surtout une formation partenariale à ces problématiques, qui implique différents acteurs investis dans l’éducation à la santé, permettant ainsi de les contextualiser à différentes échelles géographiques et politiques. En d’autres termes, les démarches d’éducation à la santé-environnement ne peuvent plus être simplement des apports d'informations et de sensibilisation, mais doivent permettre de rendre l’élève acteur de sa santé.

L'objectif général du projet est porté par un groupe inter-catégoriel : enseignants, personnels de santé et conseillers d’éducation, qui sont confrontés individuellement aux actions de santé dans leur établissement, dans leur mission de formation ou dans leurs missions académiques.

Ce projet, doté d'un budget de 91.129 euros permettra la mobilité de 57 personnels et se déroule de mai 2019 à 2021.

Enseigner en Langues Vivantes 2018-2020

EN COURS D'ACTUALISATION

Comme le premier projet académique de ce genre, ELV 2 a pour objectif de promouvoir l'étude des langues vivantes et des disciplines enseignées en langues dans l'académie de Grenoble et regroupe des acteurs du premier et du second degré, enseignants, formateurs et inspecteurs.

Le projet inclus 20 établissements du second degré, 19 écoles primaires, 27 formateurs et inspecteurs du premier degré, 9 IA-IPR et 9 formateurs inter-degré.

Le projet vise à offrir aux différents acteurs la possibilité de bénéficier de stages linguistiques et de périodes d'observations spécifiques de la pédagogie mise en oeuvre dans les classes bilingues.

L'objectif de ce projet de mobilité internationale est double : il s'agit d'abord d'aider à conforter le niveau de langue des professeurs, de leur donner une culture européenne de l'enseignement des langues et en langues, mais également de permettre à tous les acteurs d'avoir une culture académique commune sur l'approche de l'enseignement d'une discipline en langue vivante étrangère, tant dans les techniques de formation et d'enseignement que dans les outils et supports utilisés pour l'entraînement et l'évaluation. L'objectif ultime sera de constituer un réseau d'établissements à profil langues.

A plus long terme, il s'agit de développer des échanges avec des partenaires européens engagés dans le même projet, d'envisager des projets communs premier et second degré au niveau d'un bassin, d'un département et de l'académie pour mutualiser des outils et enrichir les pratiques.