Education- défense - Trinôme académique

Le trinôme académique est porté par :

  • L'académie de Grenoble
  • Le ministère des armées
  • Le ministère de l'agriculture et de l'alimentation
  • l'association régionale des auditeurs de l'Institut des Hautes Études de Défense Nationale (IHEDN)

Textes fondateurs

L’esprit de défense étant inséparable de l’éducation civique du citoyen, il est créé en 1988, en application du protocole éducation nationale-défense de 1982, une organisation originale décentralisée au niveau des académies. Placée sous l’autorité du recteur, le trinôme académique regroupe un représentant de l’autorité militaire territoriale et le président de l’association régionale des auditeurs de l’Institut des Hautes Études de Défense Nationale (IHEDN).

Cette organisation a été confirmée par les protocoles successifs de 1989, de 1995, de 2007 et par le nouveau protocole en 2016 « protocole interministériel développant les liens entre la jeunesse, la défense et la sécurité nationale » qui associe le ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt et s’étend davantage à l’enseignement primaire, à l’enseignement supérieur ainsi qu’au secteur de la recherche.

Le nouveau protocole confirme le parcours de citoyenneté défini par la loi de 1997 portant suspension de la conscription dans ses trois étapes : enseignement de défense, recensement et la participation à la JDC (Journée défense et citoyenneté).

Dans le cadre de ce parcours, les trinômes académiques et les référents enseignement de défense et de sécurité nationale des établissements supérieurs concourent avec les autres réseaux liés à la défense et à la sécurité nationale à la formation des jeunes en tant que citoyens conscients des enjeux et des missions de la défense dans quatre domaines :

  •  les connaissances, les compétences et les capacités attendues en matière de défense et de sécurité nationale des enseignants grâce à la formation initiale et continue ;
  •  les connaissances, les compétences et les capacités attendues des élèves dans le cadre des programmes scolaires et en premier lieu ceux qui constituent le « socle commun » et la promotion des valeurs qui fondent l’esprit de défense et de sécurité nationale ;
  •  l’approfondissement de cet enseignement dans le cycle supérieur ;
  •  la reconnaissance et l’encouragement de l’engagement des jeunes, des enseignants et des autres personnels de la communauté éducative.

 Circulaire éducation à la défense 2007 (bulletin officiel sur education.gouv)

    Les missions du trinôme

    Il s’agit pour le trinôme de promouvoir un enseignement renouvelé sur les questions de défense autour des grands enjeux contemporains, nationaux et européens, en cohérence avec les programmes d’éducation civique, d’éducation civique juridique et sociale et de ceux d’histoire géographie du collège et du lycée.

    Le trinôme veille à accompagner au mieux ces évolutions par des apports multiples, prenant la forme de visites et d’échanges avec des acteurs d’une défense globale du territoire, d’expériences pédagogiques variées et partagées.

    La promotion et les actions d’éducation à la Défense se réalise également dans les bassins de formation. 

    L’apport scientifique et actualisé sur les questions de défense se concrétise chaque année par des actions de formation en direction des enseignants.

    Trinôme académique et enseignement de défense 

    Consulter le site EMC

    Le bulletin d'information du Trinôme académique

    Bulletins du trinôme académique, publiés sur  le site EMC

     Accès aux conférences des colloques Défense : consulter le site EMC-Pacours citoyen

    Le parcours de citoyenneté

    La loi du 28 octobre 1997 portant réforme du service national instaure un parcours de citoyenneté universel.
    Celui-ci comprend trois obligations pour tous les garçons et toutes les filles.

    1) L’enseignement de la défense à l’école

    L’enseignement prépare les jeunes à une réflexion lucide sur la défense et la sécurité de notre pays, à un exercice responsable de leur future activité économique et sociale, et, s’ils le souhaitent, à une participation directe à la défense.

    2) Le recensement obligatoire

    Il concerne les filles et garçons de nationalité française, dès l’âge de 16 ans. Dans le mois de son 16e anniversaire ou dans les 3 mois qui suivent, l’intéressé se présente à la mairie de son domicile muni d’une pièce d’identité. Il reçoit une attestation de recensement.

    3) La Journée de défense et de Citoyenneté (JDC)

    A l’issue du recensement, chaque jeune français est convoqué à la JDC par un bureau ou centre du service national, selon ses souhaits de dates et au plus près de chez lui. Cette journée a pour objectif de sensibiliser les citoyens aux questions de la défense. Elle permet également de vérifier les acquis de la langue française.

    NB :

    • Le recensement facilite l’inscription sur les listes électorales.
    • Les certificats de recensement et de participation à la JDC sont indispensables lors des inscriptions à tous les examens et concours soumis à l’autorité de l’état (permis de conduire, BEP, CAP, baccalauréat, ….).

    Troisième étape du « parcours de citoyenneté », la JDC est obligatoire pour les garçons et les filles entre la date de recensement et l’âge de 18 ans.

    Les pouvoirs publics et les forces armées agissent chaque jour pour que la liberté puisse exister, sur notre territoire, mais également en Europe et sur d’autres continents.

    La JDC est une journée qui permet de rappeler à chacun que cette liberté a un prix. C’est aussi une occasion unique de contact direct avec la communauté militaire et de découverte des multiples métiers et spécialités, civiles et militaires, qu’offre aujourd’hui aux jeunes la Défense.

    Opportunités professionnelles mais également opportunité d’aide spécifique pour les jeunes en difficulté, qui pourront - s’ils le souhaitent - obtenir lors de cette journée des conseils d’orientation vers des structures d’aide adaptée.

    Le programme de la journée comprend :

    •   un petit-déjeuner d’accueil,
    •   des modules d’informations sur les responsabilités du citoyen et les enjeux de la défense,
    •   des tests de connaissance de la langue française établis par l’éducation nationale,
    •   un repas le midi,
    •   des modules sur le droit à l’information et la sécurité routière,
    •   éventuellement une visite des installations militaires.

    En fin de journée, un certificat de participation est remis. Il est obligatoire pour l’inscription aux examens et concours soumis au contrôle de l’autorité publique.

    Aujourd’hui, la direction du service national est en charge, avec les 36 000 mairies de France, du recensement de toute la jeunesse du pays. Avec les armées, elle assure la JDC.

     

    Les responsables du trinôme de l’académie de Grenoble

    Nos deux institutions républicaines - l’Éducation Nationale et Armées - ont engagé une dynamique à l’échelle de l’académie au service d’une finalité : la formation des citoyens, conscients et actifs, autonomes et engagés, aptes à contribuer à la vie de notre pays, à défendre sa liberté et ses valeurs.

    Cette finalité, le trinôme académique – avec l’Institut des Hautes Études de Défense Nationale (IHEDN) et l’enseignement agricole par la signature de la convention-cadre académique à effet du 1er septembre 2019  - la poursuit à travers ses nombreuses actions, autour d’acteurs issus d’horizons divers (armées, universités, second degré, entreprises, élus) dans des lieux variés, ainsi qu’à travers la complémentarité des thématiques retenues (intelligence économique, sécurité, risques majeurs,....) qui permettent de mieux préciser la notion de défense globale, d’explorer le lien armée-nation.

    Éducation nationale

    • Hélène Insel, Rectrice de l’académie de Grenoble.
    •   Représentante : Nathalie Reveyaz, inspectrice d’académie-inspectrice pédagogique régionale histoire géographie, chargée de mission éducation-défense.

    Agriculture et Alimentation

    • Michel Sinoir, Directeur régional, Direction Régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt de la région Auvergne-Rhône-Alpes
    • Représentante : Nathalie Prudon-Desgouttes, directrice régionale adjointe, cheffe du Service Régional de Formation et Développement (SRFD) de la DRAAF AURA
    • Représentante : Sonia Rougier, cheffe du pôle politiques éducatives et dynamiques pédagogiques, DRAAF AURA

    Armées

    • Général de brigade Hervé de Courrèges, commandant la 27e Brigade d’Infanterie de Montagne (BIM), Délégué Militaire Départemental de l’Isère.
    •  Représentant : Colonel Eric Mauger adjoint au Général commandant la 27e BIM.
    •  Représentant : Lieutenant-colonel Thierry Vallés, Délégué Militaire Départemental Adjoint de l’Isère.

    Institut des Hautes Études de Défense Nationale (IHEDN)

    •  Rosène Charpine, présidente de l’association IHEDN Dauphiné Savoie.
    •  Vincent Hérail, délégué académique IHEDN Dauphiné Savoie.